Court Métrange, je regarde, Salons et festivals

Court Métrange jour 1

courtmetrange2015De retour de cette première soirée à Court Métrange, je peux d’ors et déjà vous dire que 2015 sera un bon cru !
inauguration court métrange 2015Après avoir récupéré mon accréditation, je me suis naturellement dirigée vers la soirée d’inauguration (et le buffet). J’ai mangé quelques petits fours et de boire du chardonnay (très bon buffet).

Mais je suppose que c’est mon retour sur les séances que vous voulez 😉

19h30 : La planète dessin

La séance était complète et nous étions tous munis de bulletins pour élire notre court métrage préféré. L’ambiance était au rendez-vous. Comme le nom de cette séance le laisse supposer, nous avons pu voir des films d’animations.

La séance a fort bien démarrée avec Les pécheresses, évoquant trois femmes dont Eve qui bravent toutes un interdit. Une réflexion intéressante sur la condition féminine et des marionnettes très bien animées images par images.

Venait ensuite Bendito Machine 5, qui nous racontait comment un explorateur venu de l’espace se retrouve au cœur d’un conflit. Filmé en ombre chinoise, c’est un court métrage très intéressant qui réfléchit sur la violence humaine.

Changement de décor avec Sale gueule, qui se passe dans un phare isolé qui porte bien son nom d’En-Fer. Toujours avec des marionnettes animées, l’ambiance maritime, les mythes bretons et l’hommage aux gueules cassées ont fait qu’il m’a beaucoup plu et c’est d’ailleurs pour celui-ci que j’ai voté.

On passe ensuite dans l’espace avec Forces of Attraction, où une rencontre improbable se produit. Plus léger, mais très bien aussi et des marionnettes bien animées. Je suis fascinée par l’utilisation de ce genre de techniques qui doit demander un temps fou à réaliser.

Dans ton regard évoque lui aussi une gueule cassée et l’impossible retour de la guerre. Un très bel hommage où l’usage du dessin réussit à faire des transitions très intéressantes, montrant à merveille la psyché d’un homme détruit.

L3.0 raconte l’histoire d’un robot qui est bien triste d’être seul. Un dessin animé avec une chute un brin dérangeante mais si bien trouvée.

Enfin, Dans la joie et la bonne humeur dépeint un futur où l’homme serait devenu invincible suite à la fusion avec de l’ADN de méduse. Un brin dérangeant dans son traitement, mais je suis d’accord avec lui sur la tournure que prendrait les événements.

21h : La séance tenante

Toujours aussi remplie que la précédente et toujours dans une aussi bonne ambiance.

Corpus montre une réaction en chaîne avec des organes humains. Où cela mène-t-il ? Très bien animé, il m’a bien plu même s’il ne m’a pas particulièrement marqué.

The substitute montre une enseignante confrontée à une école extrêmement bizarre où les garçons dominent les filles sans que cela dérange les autorités. Bien qu’il soit l’un des plus longs visionnés ce soir (23 minutes), je n’ai pas vu le temps passer, le côté mystérieux et fantastique est fascinant.

Hide and seek revisite les contes de fées en mettant en scène une adolescente opposée à sa belle-mère et une partie de cache-cache angoissante. L’idée est très bien trouvée.

Hybris se pose la question de l’immortalité au travers d’un débat télévisé des années soixante. Très bien mis en scène, la réflexion est intéressante et la conclusion bien amenée.

Parlant d’un homme qui se demande si ce qu’il vit est réel, Sundays m’a épaté par ses effets spéciaux digne des grands films hollywodiens. Je reste un peu frustrée par l’histoire, qui semble avoir beaucoup trop de potentiel pour un si court format et je serai curieuse d’en voir une version longue.

22h30 : La séance Mouvement T

Entangled a très bien démarré cette séance avec une femme qui cherche à comprendre l’expérience qu’a vécu son ami et qui a mal tournée. De la très bonne science-fiction qui n’oublie pas l’aspect humain.

You will fall again montre un homme essayant de s’échapper d’une pièce. Le propos est intéressant, mais ce n’est pas le genre que j’affectionne.

1500 ninos livre le témoignage d’un paysan mexicain qui collectionnait les poupées pour se protéger. Une intéressante curiosité aux portes de la folie.

Teeth raconte l’étrange obsession d’un homme pour les dents. J’en ai eu presque mal aux dents, mais le traitement en dessin animé atténue l’histoire pour la rendre supportable.

Teenland conclue de façon magistrale cette séance et cette soirée avec l’histoire d’une adolescente internée à cause de  ses pouvoirs parapsychiques.

En bref, que du bon et du très très bon ce soir ! J’ai hâte de voir la suite du programme demain !

Si vous êtes à Rennes, je vous recommande d’assister à Court Métrange, ne serait-ce que pour une séance, vous ne le regretterez pas ! On y découvre plein d’œuvres intéressantes et il serait dommage de s’en priver.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s