En vrac… le mois de décembre

J’apprends…

En ce moment, j’étudie un MOOC (Massive Open Online Courses) sur Learning how to learn (Apprendre comment apprendre). Si je vous en parle c’est parce que je pense que tout le monde devrait l’écouter pour savoir comment apprendre plus efficacement ! Les cours sont en anglais mais tout est sous-titré en anglais et souvent même en français ! Il se trouve sur la plateforme Coursera et est dispensé par l’Université de San Diego. Le cours a commencé il y a deux semaines, pour vous inscrire gratuitement c’est ici.

J’écoute…

Le podcast Procastination avec Lionel Davoust, Mélanie Fazi et Laurent Genefort. Trois auteurs qui parlent d’écriture en quinze minutes. Je le recommande à ceux qui écrivent mais aussi à ceux qui s’intéressent à la littérature et aux littératures de l’imaginaire en particulier. Pour plus d’infos, je vous renvoie à l’article de Lionel Davoust sur le sujet.

Je prépare…

Noël !!!!!dsc_06731

Lancement de Mnemographie !

pine-cone

Il n’a pas encore d’articles, mais il existe déjà, voici Mnemographie mon nouveau blog ! Un nouveau blog sur les traditions populaires et le folklore, un sujet que j’adore et sur lequel j’avais très envie d’écrire.

Puisqu’en ce moment je commence une formation de développeur-intégrateur, je me suis dit que c’était l’occasion de m’entraîner sur du concret.

Que trouverons-nous sur ce blog ?

  1. Des articles, sous forme de réponses à des questions que je me suis posée ou que les gens se posent. Je suis en train de faire des recherches sur mon premier sujet.
  2. Des livres (pour changer) sur les traditions populaires et le folklore
  3. Des actualités de temps en temps

Cliquez ici pour aller sur Mnemographie

Vous pouvez aussi aller sur la page facebook  et le compte twitter du blog !

Merci par avance de votre visite là-bas et on se retrouve très vite ici aussi pour de nouveaux articles !

 

Foot et femmes. Mon avis (par María)

foot fillesVous le savez (sauf si vous vivez sur une grotte martienne) l’Euro commence demain. Un événement auquel il me tarde d’assister. Si à la base je suis plutôt rugby (Sud-Ouest oblige), des personnes comme María ont su me faire apprécier ce sport qu’est le football (et m’expliquer la fameuse règle du hors-jeu). Or, quand on est une femme avoir un intérêt pour cela semble étrange, et on se sent parfois même isolée entre les femmes qui s’en fichent et les hommes qui se passionnent pour le truc sans vraiment vous considérer comme une amatrice potentielle. Bref,  j’ai eu envie de demander à María son témoignage, et elle a été adorable de me le fournir. Bonne lecture et allez les Bleus !

 

Quelques jours avant la Coupe du Monde au Brésil, en 2014, à Bruxelles a lieu un match amical, Belgique-Tunisie. Avant la mi-temps, il commence à pleuvoir. Puis, la pluie est suivie de grêlons d’une telle taille que l’arbitre doit arrêter le match le temps d’attendre la fin de l’orage et que le terrain soit nettoyé. Pour meubler l’attente, un des journalistes présents sur le terrain va interviewer différents politiciens présents dans le stade. Après avoir interrogé quelques politiciens, il s’adresse à la seule femme parmi eux. Quelques petites questions sur la Coupe du Monde et, en dernier lieu, il lui pose une question dans plus ou moins ces termes : « Bon, et vous, en tant que femme, il y aura bien un des Diables Rouges que vous trouvez plus mignon ? ». Peut-être que pour le grand public, pour le journaliste et même pour cette politicienne il s’agit d’une question anodine. Pour moi, femme et supportrice du foot depuis que je suis tout petite, c’est une question qui m’a mis en rage, spécialement le « vous, en tant que femme ». Pour quoi ? Elle renforce ce grand cliché contre lequel je dois me battre à chaque fois que je dis à quelqu’un –homme ou femme– que j’aime le foot. La grande idée préconçue comme quoi les femmes ne savons pas interpréter le foot, et que si nous nous intéressons à un match ou une équipe, c’est seulement pour « mater » des beaux hommes, sans tenir compte du reste.

Vous êtes peut-être en train de vous demander si vous ne vous êtes pas trompés de page. Un article sur le foot dans ce blog littéraire et culturel? Aymeline m’ayant invité à partager mes opinions sur le sujet (merci Aymeline!), j’ai accepté. Et je crois que l’article a toute sa place ici. Actuellement, le foot –le sport en général– fait partie de notre culture actuelle, que l’on le veuille ou pas. Et ces clichés vis-à-vis des femmes qui aiment le foot (ou d’autres sports) méritent notre réflexion, particulièrement à le veille de cette Euro 2016.
Comme j’ai dit plus haut, je suis une femme qui aime le foot. Et j’ai dû faire face à la même question que ce journaliste trouvait sans doute un peu piquante : « de toute façons, tu ne supportes une telle équipe que parce que tu trouves untel mignon, avoue. » « Tu aimes le foot parce que tu n’as que des frères » (certes, je n’ai que des frères, mais plus jeunes et l’un d’entre eux n’aime pas spécialement ce sport ; au fond, la personne la plus passionnée du foot chez moi, c’est ma mère). « En tout cas, ça fait plaisir de regarder un match avec une fille qui sait ce que c’est qu’un hors-jeu ». Ah, le hors-jeu. Le fameux hors-jeu. Le concept qui semble être l’indicateur de ton niveau de connaissances. Si tu sais ce que c’est qu’un hors-jeu, c’est bon, on t’accepte parmi nous. Sinon, dégage, tu ne t’intéresses pas vraiment au sport.

Cette attitude suscite différentes questions. Premièrement : quel est le problème de vouloir regarder un match rien que pour regarder un joueur que l’on trouve attractif ou dont la performance nous fascine ? N’avez-vous jamais regardé un film rien que parce un bel acteur ou une belle actrice y jouaient ? Deuxièmement : qu’y a-t-il de mauvais à ne s’intéresser au foot que pendant les grands championnats, Coupe du Monde, Euro ou Champions League ? Outre le fait d’avoir –en théorie– un meilleur niveau que les championnats nationaux, ils ont l’avantage d’être plus courts, concentrés sur une courte période de temps et ils bénéficient aussi de plus de publicité. C’est normal qu’ils suscitent plus d’intérêt. Je connais des gens –hommes et femmes– qui correspondent à ces deux cas de figure, et je n’y vois pas le moindre problème. Je connais aussi des filles et des femmes qui ne savent pas seulement ce que c’est qu’un hors-jeu, mais aussi la différence entre un carton jaune et un carton rouge ou ce qu’est une Panenka. Qui suivent les différents championnats nationaux et qui savent rester objectives devant une victoire ou défaite, analyser un match. Mais elles doivent presque se justifier ou passer un examen digne du BAC en démontrant leurs connaissances pendant le visionnage d’un match pour être acceptés par des supporteurs hommes comme des égales… Et c’est là que je vois un problème. Certes, culturellement le foot a toujours été par le passé un domaine plus centré sur les hommes, tant dans la pratique que dans les gradins des stades (un de mes rêves est de voir une femme coach pour une équipe de premier niveau). Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il suffit de jeter un coup d’œil à ces mêmes gradins pour voir que les femmes sont aussi nombreuses que les hommes. Quant à la pratique, j’ai été animatrice dans un camp avec des filles adolescentes dans lequel l’activité préférée pour meubler des temps de pause était… jouer au foot.

Avec ce texte je voulais, outre me défouler un peu, soulever une question, voire un thème à débat, qui me tient à cœur. En tant que fille, ça n’a pas toujours été facile d’avouer que le foot était –et continue d’être– une de mes passions. Depuis lors j’ai appris qu’il y a rien de mauvais à ça, et je prends ma passion comme une fierté. J’adore le foot. Pourquoi il y a-t-il tellement de gens surpris de l’apprendre, que cela vienne de moi ou d’une autre fille ? Voilà le problème de fond.

En vrac… le mois de mai

Bienvenue dans cet article fourre-tout ! Pourquoi cet article ? Parce que je me suis rendue compte que j’aimais bien lire ce genre de choses chez les autres blogueurs, alors je vais faire pareil.

Commençons par le bilan du Camp NaNoWriMo. Celui-ci est mitigé, puisque même si j’ai fait une bonne première quinzaine, je n’ai pas du tout écrit la seconde moitié du mois. La faute à un manque d’organisation du à de nouvelles priorités très importantes (recherche d’appart et de stage) qui prenaient du temps, mais surtout de l’énergie. L’écriture est donc passée au second plan. Mais l’expérience fut très intéressante, et j’ai très envie de continuer à écrire de la fiction (en plus d’écrire sur le blogounet bien sûr) car cela m’amuse beaucoup.

Le rythme du blog s’est donc pas mal relâché (et je m’excuse pour les chroniques de SP en retard, ça va arriver je vous le promets !), parce que dans le cadre de mon stage je découvre le développement web, du coup j’ai plus envie de m’occuper du design du blog plutôt que des articles. Je vais sans doute m’y mettre bientôt, quand j’aurais plus de temps et de finances, ce qui me fournira un entraînement utile avant de retourner sur les bancs de l’école me former au métier de développeur. Autant joindre l’utile à l’agréable.

Sinon, fin mai je me rendrais aux Imaginales pour la première fois et j’ai hâte d’y être ! Le programme vient de sortir et il est alléchant. J’aimerais lire plein de livres avant le festival afin de pouvoir encore plus papoter avec les auteurs, comme j’avais réussi à le faire avant Rue des Livres, on verra si j’y arrive et si je peux en plus les chroniquer.

Ce weekend, je vais me rendre à la Pentecôte du Roi Arthur. Je ne sais si ce sera très littéraire, mais j’essaierai de vous en parler ici.

Enfin pour les Rennais, je vous recommande d’aller visiter Katena, une attraction qui est présente au Thabor jusqu’au 15 mai. C’est une immense structure gonflable dans laquelle on entre pour y découvrir un espace étrange et coloré dans lequel on peut rester très longtemps, s’allonger et même dormir. J’y suis allée mardi et c’était génial. Vous en dire plus serait compliqué, car l’expérience est difficile à rendre en mots mais vous devez absolument vous y rendre si vous le pouvez, ça vaut le coup et on en ressort heureux en plus !

Je vous dis donc à très vite avec des billets sur des livres parce que j’ai plein de belles découvertes dont j’ai envie de vous parler !

5 ans de blogging !

Une petite pause dans la quinzaine de l’imaginaire, pour souhaiter un joyeux anniversaire à mon blogounet !

Je le dis et le répète, mais ce blog m’a énormément apporté. Au delà du simple échange sur la littérature, j’ai découvert beaucoup de gens formidables.

Dans ma vie changeante, le blog reste mon port d’attache, mon salon de thé transportable.

Je n’ai qu’une seule chose à dire : si le blogging vous tente, n’hésitez pas, lancez-vous ! Vous n’avez rien à perdre et beaucoup à gagner !

Merci à vous, très chers lecteurs, je vous fais 1101 bisous !!!

On se retrouve demain pour un billet sur un livre francophone mais pas français.

logo 15aine imaginaire

Les billets publiés chez les autres participants :

Vos billets préférés en décembre

dsc_0001.jpg

La source d’inspiration pour le billet n°1

Comme je suis curieuse, j’aime bien regarder les stats de mon blog, et voici les trois articles les plus vus le mois dernier  :

1- Un petit texte comme chat

Je n’écris pas souvent, et je suis ravie que mon petit texte vous ait plu. J’aimerais en écrire plus souvent, on verra bien ce que cela donne au cours de l’année.

2-Noël autour du monde

Cet article qui compile quelques traditions originales, a eu évidemment du succès le mois dernier

3- Cold December Night

Un petit article sur ma passion de Noël.

Étrangement, aucun billet de lecture n’apparaît dans ce top, ni même dans le top 5. Je ne sais qu’en penser et je ne suis pas dans votre tête, mais si vous avez des pistes de réflexion je suis preneuse 🙂

Voici les autres billets publiés en décembre :

Narcisse tome 1,

Tyler Cross

Lasser – Dans les arènes du temps

Challenge séries 2016

Le fantôme du château De’ath

L’heure du thé

Royal affair

Djam

Les peaux-épaisses

Les 7 vies de l’épervier tome 1

Challenge le film de la semaine

N’hésitez pas à cliquer sur les titres pour aller lire les articles !

 

Cold December Night

sapin

Mon beau sapin roi du salon…

Aujourd’hui, parlons de ma passion Noelesque (ce mot devrait exister).
Ce que j’aime dans cette fête c’est que l’on peut passer tout le mois de décembre à la préparer. Le seul fait d’avoir un calendrier de l’Avent me remplit de joie !
J’ai déjà commencé la décoration et les achats de cadeaux mais il me reste plein de belles choses à faire.

 

  1. Ouvrir mon calendrier de l’Avent tous les matins
  2. Écouter des chants de Noël en boucle comme celui qui donne le titre de cet article
  3.  Voir plein de films de Noël
  4. Allumer des bougies tous les soirs
  5. Décorer le sapin
  6. Décorer l’appartement
  7.  Lire des livres de Noël
  8. Aller au marché de Noël
  9. Manger plein de gâteaux à la cannelle
  10. Acheter les cadeaux
  11. Empaqueter les cadeaux
  12. Boire du thé de Noël
  13. Boire de la bière de Noël
  14. Faire un ou des repas de Noël avec ma famille et mes amis
  15. Organiser le réveillon du 31
  16. Envoyer des cartes de vœux
  17. Faire un tour de manège
  18. Vous parler de quelques unes de mes lectures et visionnages de Noël

Il ne me souhaite qu’à vous souhaiter un joyeux mois de décembre !

 

Un MOOC sur les terrorismes

wpid-img_20151118_180211.jpg

Muffin suit le MOOC avec moi

France-Université Numérique propose depuis lundi un MOOC très intéressant sur les terrorismes. Je viens d’en terminer la première semaine.

J’avais repéré ce MOOC bien avant les tragiques événements de vendredi soir, mais le timing fait que je le suit avec d’autant plus d’intérêt.

Un MOOC est un cours en ligne gratuit que vous pouvez suivre à votre rythme. Chaque semaine, vous devez regarder des vidéos, répondre à des quizz, faire des exercices. Je vous avais d’ailleurs déjà parlé du MOOC Fantasy que j’avais fait au printemps.

Cette première semaine était consacrée à la définition des terrorismes, une définition complexe et différente selon les pays. Elle décrit l’appareil législatif mis en place par les Etats pour lutter contre le phénomène. Entre les vidéos et le quizz, cela a du me prendre environ une heure, donc rien de très chronophage.

Même si je n’ai pas tout retenu, je ressors de cette première de cours avec une meilleure compréhension du phénomène. Si vous aussi, vous vous posez des questions, je vous encourage à vous inscrire. Même si vous ne validez pas le MOOC, vous aurez toujours appris quelque chose !

Pativore s’est aussi inscrite

Pour vous inscrire c’est ici

C’est quoi ton job ? (Présentation du concept)

Pour ceux qui me suivent sur Facebook, j’ai parlé vendredi dernier d’une idée de série d’articles. La voici en détail.

Certains d’entre vous se rappellent que je suis en pleine reconversion professionnelle. Après avoir pris le temps de me poser en septembre, il est temps que je me remette à la recherche d’un travail qui me conviendrait. Dans tous les guides de recherche d’emploi, on conseille de réaliser des enquêtes métiers, rencontres d’une trentaine de minutes avec quelqu’un qui exerce une fonction qui vous intéresse pour en savoir plus et se faire du réseau. Une démarche qui n’est pas évidente pour moi, et je pense que je ne suis pas la seule, tout simplement parce que je n’ai jamais appris à interagir avec des gens de cette manière.

De ce constat découle le concept « C’est quoi ton job ? ». Je vais tout simplement demander à des gens en quoi consiste leur travail. Je vais commencer par mes proches puis étendre de plus en plus à des inconnus.

A cela trois objectifs :

  1. me forcer à le faire et éviter de procrastiner
  2. ne pas me fermer des portes en explorant tous les secteurs et différents types de parcours professionnels
  3. aider ceux qui sont dans une démarche analogue à la mienne à obtenir des réponses à leurs questions.

Je vais donc réaliser des interviews d’une demi-heure de personnes en activité. Rien de bien compliqué, et bien entendu je respecte l’anonymat si nécessaire.
Si par hasard, chers lecteurs, vous avez envie de vous prêter au jeu, n’hésitez pas à me contacter pour que l’on convienne d’un rendez-vous de vive voix si vous êtes sur Rennes ou bien par mail.
J’espère que cela vous plaira, même si cela change un peu du contenu habituel du blog 🙂