Halloween, Je lis

La danse de la sorcière

Dans le cadre du challenge Halloween qui est consacré aux sorcières pour cette édition, je vous partage une vidéo de danse.

La danse de la sorcière (Hexentanz) a été chorégraphiée et dansée par l’allemande Mary Wigman en 1914.

Elle fait peur vous ne trouvez pas ?

 

Publicités
Halloween, Je lis

Le challenge d’Halloween est de retour !

challenge halloween 2017Une fois de plus, je rempile pour ce charmant et effrayant rendez-vous annuel organisé par Lou et Hilde.

Cette année, anniversaire oblige, le thème de cette nouvelle édition sera Harry Potter et la sorcellerie en général.

Pour commencer le challenge, il faut s’installer dans une chouette endroit pour passer le mois. J’ai donc choisi cette charmante maison qui se trouve du côté de Clichy.

maison sorcière
Source : Pinterest

A très vite pour la suite du challenge !

Halloween, Littératures de l'imaginaire, Mangas et BDs

Le jeune Lovecraft tome 1 – José Oliver et Bartolo Torres

le-jeune-lovecraft-couvCe qu’en dit la quatrième de couverture :
« Écrivain, misanthrope, amant des chats et lecteur compulsif, Howard Phillips Lovecraft est le génie de la littérature de terreur qui nous a légué le cycle des mythes de Cthulhu et qui a changé à jamais la notion du genre… Mais avant de devenir un auteur culte, Lovecraft vit une enfance et une jeunesse magiques. C’est dans ce monde qu’il puise les idées qui l’aideront, une fois adulte, à créer toute la cosmogonie qui lui est propre. »
Mon avis :

Au cas où vous ne l’auriez pas compris, je compte vous parler de Lovecraft durant tout le mois. Aujourd’hui, voyons la bande dessinée sur son enfance que j’adore !
Sous forme de strips, les espagnols José Oliver et Bartolo Torres ont reconstitué l’enfance d’Howard Phillips Lovecraft . Dans cette biographie qui est très loin de la réalité (enfin j’espère), le petit Howard commence à se familiariser avec l’univers qu’il mettra en scène dans ses nouvelles.
Qui dit petit Howard, dit problèmes d’enfants. Ainsi le pauvre petit se fait racketter à la récréation. Pour résoudre ce problème, il cherche à invoquer une créature. Évidemment, dans ces strips à visée comique, rien ne se passe comme prévu… Dans le même ordre d’idées, on trouve au programme de ce premier tome entre autres créatures une goule, l’oeil de Rammenoth (et son propriétaire) ou bien encore le fantôme d’Edgar Allan Poe. Au fur et à mesure des histoires, certains personnages deviennent récurrents, ce qui ajoute au caractère addictif de cet ouvrage.
Entre les histoires du petit Howard et de sa bande, les auteurs se sont amusés à réécrire en quelques dessins des classiques de la littéraire vus à travers le prisme de l’univers lovecraftien, ce qui donne des résultats plutôt cocasses.
L’humour de cet ouvrage est, vous vous en doutez, un peu grinçant et pourrait ne pas plaire à tout le monde. Cependant, si vous aimez Calvin et Hobbes ou bien encore Peanuts, je suis quasiment certaine que vous apprécierez les histoires racontées dans le jeune Lovecraft.
Le dessin se situe lui aussi dans la lignée du comic strip américain, il y a par exemple peu de décors. L’essentiel du dessin est en noir et blanc, parfois rehaussé de couleurs comme le rouge.
Enfin, même si cette bande dessinée est truffée d’allusions à tout l’univers littéraire de Lovecraft, il peut être apprécié de tous, même de ceux qui n’ont jamais lu cet auteur (j’ai testé sur une amie héhéhé). Il peut même être une bonne introduction à ce monde étrange qui fait souvent un peu peur aux néophytes. Les fans apprécieront quand à eux de retrouver des personnages connus de l’univers de Lovecraft dans des situations amusantes.
En bref, Le jeune Lovecraft est une chouette bande dessinée que je vous recommande absolument, que vous soyez fan ou Lovecraft ou non.

logo halloween

Halloween, Je lis, littérature anglaise

L’homme que les arbres aimaient – Algernon Blackwood

BLACKWOOD-COUVERTURECe qu’en dit la quatrième de couverture :

« Considéré par Lovecraft comme son égal, célébré pendant des décennies comme l’un des maîtres du fantastique, Algernon Blackwood n’a pas en France le public qu’il mérite. La richesse de son œuvre, la puissance de son inspiration, qui va chercher jusqu’au fond des forêts les mystères qui hantent l’humanité, et sa maîtrise narrative lui vaudraient pourtant de nombreux lecteurs. C’est que Blackwood n’est pas de ces bricoleurs d’épouvante qui se ressemblent tous. Avec lui c’est toute la Création et la Nature, à la fois attirantes et inquiétantes, qui sont convoquées face à des hommes effarés de découvrir ce que leurs âmes recèlent.

La formidable puissance de suggestion de ce génie de l’étrange, de cet homme que les mots aimaient, se retrouvera dans les cinq longues nouvelles choisies ici.

Pénétrez dans l’univers unique d’Algernon Blackwood, l’« homme fantôme » si cher au cœur des Anglo-Saxons. »

Mon avis :

Cela faisait longtemps que je devais vous parler de ce livre, la randonnée bloguesque pour le challenge Halloween m’en a fourni l’occasion idéale.

Algernon Blackwood présente à travers ces cinq nouvelles des histoires fantastiques oscillant à la limite de la folie. L’étrange, le danger se situe dans des endroits familiers, où que l’on croit familier…

Quoi de plus pacifique que des arbres ? se demande-t-on avant la lecture de L’homme que les arbres aimaient. Les arbres sont certes vivants, mais ne peuvent être une source de danger. Pourtant, Mrs Bittacy sent bien que son mari lui échappe, qu’il va de plus en plus souvent dans la forêt voisine et que toutes ses pensées sont focalisées sur elle.

Les Saules d’une île du Danube ne sont pas plus amicaux et les voyageurs de passage ne sont pas les bienvenus dans les endroits sauvages.

Norman est un jeune anglais ravi de pouvoir séjourner à la campagne. Mais dans la lande, nul ne pose le pied sur un sentier, considéré comme un Passage pour un autre monde. Simple superstition ou explication de disparitions ?

Burley hérite d’une maison à la réputation sinistre, il décide d’y passer la nuit pour prouver que tout cela n’est que légende. Le piège du destin se refermera-t-il sur lui ?

Enfin, La folie de Jones est d’être persuadé d’avoir été quelqu’un d’autre dans une autre vie. Mais est-il vraiment fou ?

Voilà cinq nouvelles qui vous glaceront le sang car elle prennent pied dans notre réalité et nous entraînent dans un ailleurs terrifiant. Nul besoin de monstre exotiques, ici l’ennemi prend des formes innocentes tels des arbres ou un sentier. La force d’Algernon Blackwood réside dans le fait de dénicher l’horreur dans le tangible et dans nos peurs ancestrales.

Un excellent recueil de nouvelles, que je vous déconseille cependant de lire dans les bois, car les arbres vous sembleront « différents » après la lecture.

logo CRAAA bislogo halloween

Halloween

Marathon improvisé d’Halloween

marathon de lecture halloween

Marjorie du blog Chroniques Littéraires improvise un marathon d’Halloween qui a commencé à minuit et se poursuit jusqu’à dimanche soir. Le but est de descendre sa PAL d’Halloween. Comme j’ai toujours des lectures halloweenesques en stock, je vais essayer de lire tout mon possible.

Pour nous rejoindre, c’est ici

Lundi

1h54 : juste après avoir terminé ce billet, je vais lire quelques pages de Port d’Âmes, qui n’est pas dans la thématique mais lecture en cours

Halloween, PAL et challenges

Le challenge d’Halloween est de retour !

logo halloween

Nous sommes en octobre, il est donc grand temps de passer en mode préparation d’Halloween ! Pour l’occasion j’ai rhabillé le blog dans une tendance un peu plus sombre.

Cette année, le challenge nous amène en randonnée !

Voici les étapes :

La randonnée d’Halloween

Cette année, point de vacances douillettes dans un manoir hanté, de location de château lugubre ou de culture de citrouille. Non, cette fois-ci, nous vous invitons à vous munir de chaussures confortables, de vêtements chauds et d’une lampe torche pour une randonnée nocturne qui nous entraînera tout au long du mois d’octobre sur des sentiers isolés.

Les plus courageux s’arrêteront à toutes les étapes, mais les curieux souhaitant suivre un autre chemin et nous accompagner ponctuellement, seront aussi les bienvenus.

Étape 1 :  Le 5 octobre 2015
Il est minuit : en route ! Un chemin sinistre et perdu dans la lande vous attend. A moins que vous ne décidiez de vous aventurer dans la Forêt des Damnés. A vous de choisir!

Je vais vous parler de L’homme que les arbres aimaient d’Algernon Blackwood

Étape 2 : Le 10 octobre 2015

Après toutes ces émotions, nous avons bien mérité de faire une pause.  Rien de tel qu’un pique-nique pour reprendre des forces. Les randonneurs découvrent leur casse-croûte en image et espèrent ne pas servir d’en-cas à quelques créatures qui rôdent dans les parages.

A vous de nous étonner avec vos créations culinaires halloweenesques !

Sauf inspiration de dernière minute, je vais sauter cette étape

Étape 3 . Le 15 octobre 2015

Après vos errances bucoliques, voilà qu’apparaît une grille rouillée. Oserez-vous la pousser malgré ses grincements ?
Osez un livre ou un film qui vous fait vraiment peur ! Votre courage sera mis à rude épreuve, vous serez alors fin prêt à aborder les deux prochaines étapes.
J’ai relu Le cauchemar d’Innsmouth cet été qui m’avait fait mourir de peur à ma première lecture, je vais donc vous en parler.

Étape 4 : Le 20 octobre

La fin de cette randonnée vous a entrainés vers un cimetière de campagne, isolé, à des kilomètres du prochain village. Au détour d’une allée, vous vous penchez pour lire une inscription. « Ci-gît »…
A vous de décider qui est censé résider à cet endroit : une célébrité locale chez les créatures, un auteur qui vous hante depuis des années
On va parler de Lovecraft, comment je ne sais pas encore mais on va en parler.

Étape 5 : Le 25 octobre

Mais quel est ce son étrange ? Il semble émaner du caveau le plus proche. Il se fait de plus en plus fort. Vous voudriez fuir mais restez, fascinés…

Que peut-il vous arriver de pire ? Racontez-nous ou choisissez le livre, film ou documentaire qui pourrait le mieux l’exprimer !

Aucune idée pour le moment.

Sinon vous allez aussi avoir des articles sur la Nuit du Fantastique à laquelle j’ai l’immense privilège d’être invitée (venez les Rennais, c’est ce soir !), sur un livre dont vous êtes le héros, sur des zombies bretons, et puis encore du Lovecraft (non je ne m’en lasse pas). On parlera bien sûr aussi de Court Métrange.

J’ai également d’autres lectures sous le coude, mais on verra suivant ce que j’aurais le temps de lire.