Warehouse 13

warehouse_13_wallpaper_1280x1024_1

Les agents Pete et Myka sont affectés à un mystérieux endroit nommé l’Entrepôt 13, où sont stockés beaucoup d’objets étranges et dangereux. Leur mission ? Collecter les artefacts pour les mettre hors d’état de nuire.

J’ai commencé l’année avec cette chouette série, où l’on suit deux agents dans des enquêtes fantastiques. En matière de séries télévisées, j’aime particulièrement celles où le surnaturel surgit dans la réalité. On s’amuse bien avec l’Histoire, les enquêtes étranges et surtout un excellent duo qui pour l’instant fait bien la paire (j’en suis à la fin de la saison 1). On peut regarder plusieurs épisodes à la suite sans s’ennuyer.

Une bonne petite série, dans la veine de celles que j’aimais regarder dans les années 90 et début 2000, avec une bonne dose de fantastique sans se prendre trop au sérieux.

Une bonne découverte !

Un autre billet dans le cadre de la Quinzaine de l’Imaginaire :

logo 15aine imaginaire

Avril et le monde truqué

avril

1941. Le monde est radicalement différent de celui décrit par l’Histoire habituelle. Napoléon V règne sur la France, où, comme partout sur le globe, depuis 70 ans, les savants disparaissent mystérieusement, privant l’humanité d’inventions capitales. Ignorant notamment radio, télévision, électricité, aviation, moteur à explosion, cet univers est enlisé dans une technologie dépassée, comme endormi dans un savoir du XIXème siècle, gouverné par le charbon et la vapeur.

C’est dans ce monde étrange qu’une jeune fille, Avril, part à la recherche de ses parents, scientifiques disparus, en compagnie de Darwin, son chat parlant, et de Julius, jeune gredin des rues. Ce trio devra affronter les dangers et les mystères de ce Monde Truqué. Qui enlève les savants depuis des décennies ? Dans quel sinistre but ?

Avril et le monde truqué est une uchronie présentée dans un film d’animation joliment dessiné par Tardi. L’histoire en est bien menée et agréable à suivre. Les changements historiques sont amusants à suivre et les personnages plutôt sympas (surtout le chat et le grand-père merveilleusement doublé par Jean Rochefort).

J’ai cependant quelques réserves face au scénario, le projet pour lequel les scientifiques est totalement incohérent quand on y réfléchit un peu, et si moi je trouve qu’il est incohérent, imaginez ce que peuvent en penser des gens comme Einstein ou Fermi. Mais ici ça passe comme si personne ne se rendait compte de rien.

J’ai également quelques réserves concernant la qualité du doublage, qui est ça et là un peu faiblard, ce qui a tendance à nous sortir du film.

L’animation est par contre d’une grande qualité et on voit que Tardi était aux commandes.

Donc, un film sympa, mais à voir davantage pour ses grandes qualités visuelles que pour son scénario.

logo 15aine imaginaireCe film rentre dans le cadre de La Quinzaine de l’Imaginaire. N’hésitez pas à nous rejoindre !

 

Port d’Âmes – Lionel Davoust

Portdames« Rhuys ap Kaledán est un héritier déchu.Tout juste libéré de la servitude et des galères, il rejoint la cité franche d’Aniagrad, où tout se vend et tout s’achète, pour reconquérir l’honneur de sa famille. L’occasion lui en est rapidement donnée : Edelcar Menziel, un ancien ami de son père, lui propose de travailler sur la conversion dranique, un procédé perdu depuis des siècles qui permettrait de réaliser des machines magiques.  Résolu à tracer son chemin dans la haute société de la ville,  le jeune homme s’investit de tout son cœur dans le projet.
Mais bientôt, coincé entre des intrigues politiques et son amour pour une mystérieuse jeune femme qui vend des fragments de son âme pour survivre, Rhuys découvre que le passé recèle des secrets bien sombres et tortueux. Aux prises avec l’ambition, la duplicité et le mensonge, il devra se montrer plus rusé que ses ennemis s’il veut atteindre son but sans perdre son âme. »

Voilà un livre dont je veux vous parler depuis quelques temps, mais j’ai eu du mal à le faire. Trêve de faux suspense, je l’ai adoré et je vous le recommande, c’est dit.

Port d’Âmes est un roman de fantasy, mais aussi d’apprentissage où Rhuys découvre la ville d’Aniagrad et les subtilités des intrigues qui s’y déroulent. Un regard idéal pour nous les lecteurs, qui nous permet d’appréhender cet univers étrange où l’on tente de redécouvrir des technologies passées au rang de mythologies. Rhuys tâtonne, fait des erreurs, mais progresse et apprend. Cet apprentissage « classique » est doublé par celui des souvenirs vendus par une jeune femme, occasion de très beaux passages sur l’importance de la mémoire.

L’intrigue est prenante, le style ciselé, les personnages complexes à l’image de la ville, les réflexions poussées. Tout cela donne un grand roman.

logo 15aine imaginaireLes billets publiés hier dans le cadre de la quinzaine de l’Imaginaire :

Si vous voulez nous rejoindre c’est tout simple, publiez un billet dans le thème et mettez le moi en commentaires dans le billet du jour, je le mettrai en lien du billet du lendemain. Aujourd’hui, on parle d’un livre français si ça vous dit 🙂

 

Démarrage de la quinzaine de l’imaginaire !!!

logo 15aine imaginaire
Bienvenue dans la quinzaine de l’imaginaire qui démarre à partir aujourd’hui jusqu’au 14 février !
Si vous avez envie de parler de ce type de littérature, bienvenue ! Vous pouvez laissez un lien vers votre billet en commentaire et je l’ajouterai en bas de ce billet. Vous pouvez aussi échanger sur le groupe facebook ! Les détails et le programme sont sur ce billet.

En ce premier jour, je vais jouer les curieuses et vous demander ce qui vous attire le plus dans ce type de littérature. Mettez plein de commentaires, je verrai s’il y a des tendances et j’essaierai d’en faire un billet.

Pour ma part, je suis attirée par les voyages et la découverte d’univers inconnus et totalement différents de ce que l’on peut trouver dans la réalité. J’aime aussi que cette distance permette une réflexion poussée sur des sujets importants tels que la guerre, la politique… qui ne serait pas possible autrement.

A demain !

Les billets du jour :

 

La quinzaine de l’imaginaire

logo 15aine imaginaire

Le mois de février arrive, et j’aimerais cette année lui donner une tonalité spéciale en organisant une quinzaine organisée autour des littératures de l’imaginaire. Celles-ci recèlent une richesse trop souvent méconnue et méprisée et j’aimerais la mettre à l’honneur durant deux semaines.

Du 1er au 14 février, lisons, visionnons, vibrons autour de l’imaginaire !

Voici un petit planning pour vous suggérer des pistes de billets. Il n’est pas du tout obligatoire bien entendu, sentez-vous libre !

  • 2 février : Un livre français
  • 4 février : Un livre francophone mais non français
  • 6 février : Un film
  • 8 février : Une série télévisée
  • 10 février : Une bande dessinée
  • 12 février : Un livre ancien (avant 1950)
  • 14 février : Une nouveauté (paru en 2015 ou 2016)

Je ne ferais pas de récapitulatif des billets, ni d’inscriptions. Vous n’aurez qu’à me laisser vos liens sous le billet du jour et je les ajouterai à celui-ci !

Vous pourrez aussi papoter sur le groupe FB que j’ai créé ici, ainsi qu’avec le mot-dièse #15IMA !

Alors, prêts à embarquer avec moi vers les contrées sans fin de l’imaginaire ?