La maison de la sorcière – H.P. Lovecraft

                                                                  

Pourquoi ce livre ?

Parce que Lovecraft !

De quoi ça parle ?

Walter Gilman étudie la physique quantique dans la célèbre université de la ville fictive d’Arkham, où se passent nombre d’aventures lovecraftiennes. Il a choisi de vivre dans une maison où vivait autrefois une sorcière échappée de Salem. Entre le surmenage et les étranges bruits nocturnes, Walter va vite regretter son choix…

Qu’est-ce que j’en pense ?

Un petit billet pour une petite nouvelle (39 pages).

Lovecraft réussit encore ici le pari de nous raconter avec brio une nouvelle étrange et terrifiante. Comme souvent avec cet auteur, le personnage principal est responsable de ce qui lui arrive, puisqu’il provoque des forces qui le dépassent totalement. Alors qu’il écrit à une époque où le positivisme scientifique était dominant, Lovecraft montre une certaine méfiance envers la recherche à tout prix. L’aspect terrifiant du récit est ici accentué par l’utilisation de détails historiques, comme l’évocation du procès de Salem, de détails scientifiques d’actualités comme les théories d’Einstein, le tout mêlé à des visions oniriques de Gilman, évoquant un lien avec des entités extraterrestres.

Pour autant, la nouvelle reste tout à fait cohérente, et même si l’on sent pertinemment que cela va mal se terminer, on ne peut empêcher d’être fasciné et happé dans sa lecture jusqu’au dénouement. Difficile de vous endormir de suite après une pareille lecture…

Du côté des challenges