Littératures de l'imaginaire

Métaphysique du Vampire – Jeanne-A Debats

Pourquoi ce livre ?

Les éditions Ad Astra m’ont gentiment proposé de lire et chroniquer ce livre, et la grande fan d’histoires de vampires que je suis n’a pas pu résister ! Alors un grand merci aux Editions Ad Astra !

J’ai lu ce livre dès sa réception, mais je ne fais le billet que maintenant car j’ai passé la semaine dernière à regagner les neurones perdues à la suite de ma soutenance, c’est chose faite, je peux donc enfin faire ce billet.

De quoi ça parle ?

Je laisse la parole à la quatrième de couverture :

« Raphaël est un drôle de vampire. Non seulement il est vieux et immortel, mais il entretient un rapport ambigu avec le Vatican. Pour tout dire, il travaille en sous-main pour lui… comme espion assassin. Avec ses dons de vision, ses capacités surnaturelles, Raphaël ne peut être qu’un agent hors-normes ! Et, voici qu’il doit se rendre au Brésil, mis sur la trace d’un dangereux nazi en fuite, qu’il doit capturer… ou éliminer. Accompagné d’un prêtre, Ignacio, et d’une vampire, Dana, le voici embarqué dans une sombre aventure où la moindre erreur peut se révéler fatale. Mais Raphaël pense. Lui.

Avec Métaphysique du Vampire, Jeanne-A Debats nous livre un roman fantastique efficace, roublard, au langage… mordant. Ou comment Audiard rencontre Joss Whedon.

Qu’est-ce que j’en pense ?

Voilà du bon bouquin de vampires !

Ce livre tient toutes ses promesses avec pour commencer l’idée d’un vampire travaillant pour le Vatican qui est assez originale, mais aussi très aboutie en expliquant par exemple tous les soucis pratiques que peut engendrer pour un vampire le fait de travailler dans un lieu où tout est béni. Ceci n’est certes qu’un détail, mais il montre bien comment tout l’univers de ce livre a été bien pensé, exploitant toutes les caractéristiques du mythe vampirisme tout en le renouvelant avec quelques innovations bienvenues. Ainsi, Raphaël se nourrit d’autres vampires, un type d’alimentation peu banal qui a des conséquences sur ses capacités vampiriques. Raphaël est ainsi un vampire atypique, solitaire et se tenant à l’écart de ses semblables, mais portant aussi un regard un brin blasé sur le monde de son époque. Il n’a pas non plus de problèmes de conscience de se nourrir de quelqu’un. Paradoxalement, cela nous rend ce vampire plutôt sympathique, j’ai trouvé que cela changeait d’avoir le point de vue du vampire au lieu de celui de ses victimes, mais aussi d’avoir un vampire plutôt satisfait de son sort et pas trop torturé par sa conscience (parce que les vampires qui se prennent trop la tête alors qu’ils n’ont techniquement plus d’âme ça finit par me lasser).

Les autres personnages, alliés ou ennemis de Raphaël, sont également très intéressants et ne servent pas juste de simples figurants. J’ai ainsi entre autres apprécié Dana avec sa complexité et sa forte personnalité. Les différentes figures religieuses donnent à ce livre une dimension syncrétique tout à fait fascinante, en expliquant tous les petits arrangements entre divinités (cela m’a particulièrement amusé).

Un autre point positif de ce livre est l’originalité de son ton et de ses dialogues. La quatrième de couverture parle d’Audiard fort à propos, car si Audiard avait eu l’occasion d’écrire le scénario d’un film de vampires il aurait sans aucun doute ressemblé à ce livre. C’est donc un livre très divertissant qui m’a fait sourire plus d’une fois (et j’étais de mauvaise humeur quand je l’ai lu donc il est efficace).

Pour autant, il ne faudrait pas croire que ce livre est léger et superficiel car ce n’est pas du tout le cas. L’enquête que mène Raphaël pour retrouver au Brésil ce nazi en fuite n’est pas exempte de dangers et de découvertes macabres. Les scènes d’action et de combats sont bien décrites et on peut bien se les visualiser. L’intrigue est assez rythmée et ne manque pas de rebondissements, on ne s’ennuie pas un instant durant la lecture.

Je terminerais avec une initiative intéressante de la part de l’éditeur, celle de faire figurer une interview de l’auteur en fin d’ouvrage où l’on apprend beaucoup de choses intéressantes et notamment que d’autres textes existent sur le personnage et l’univers de Raphaël. Inutile de vous dire je suppose que j’ai très envie de les lire !

En une phrase :

Amateurs ou non de vampires classiques ou de bit-lit, lisez ce livre vous passerez un bon moment !

Publicités