COUV_Blacksad_Enfer_Silence

Blacksad tome 4: L’Enfer, le silence – Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido

COUV_Blacksad_Enfer_Silence
« Sartre affirme que l’Enfer, c’est les autres. Je veux bien admettre que les autres peuvent nous rendre la vie insupportable, mais ils peuvent aussi être nos compagnons de Paradis. Pour moi, l’Enfer c’est le néant, un endroit sans mes amis, sans musique, sans paroles qui stimulent l’imagination, sans beauté qui exalte les sens… »

Ce quatrième tome nous plonge au cœur de la Nouvelle-Orléans, ce qui lui donne une tonalité plus colorée que les albums précédents. Blacksad est à la recherche d’un musicien talentueux mais hanté par la drogue. Derrière les faux-semblants colorés se cachent beaucoup de noirceur.
Loin de lasser, la série Blacksad surprend à chaque tome avec une intrigue prenante et complexe. Une série que je continuerais à suivre, il faut que je me procure la suite 🙂

Mes billets sur le tome 1, le tome 2 et le tome 3

Blacksad tome 2: Artic Nation – Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido

blacksad,-tome-2---arctic-nation-80614Ce qu’en dit la quatrième de couverture :
 » De toute évidence, ma tête ne plaisait guère aux gens du quartier… J’avais cependant l’intention de continuer à la montrer. Du moins jusqu’à ce que je retrouve l’enfant… »

Mon avis :
Dans ce deuxième tome, Blacksad enquête sur la disparition d’une jeune fille dans un quartier divisé par les tensions entre les gens de différentes couleurs.
Outre toutes les qualités relevées dans le tome 1, les auteurs traitent ici avec beaucoup de talent de la question du racisme. La déplacer sur la couleur du pelage des animaux rend la réflexion encore plus intéressante. Loin d’une simple division entre gentils et méchants, cette histoire donne à voir des personnages complexes et intéressants.
En conclusion, voici un tome deux au top où la réflexion est intéressante et une série qui gagne en intérêt.

Blacksad: Quelque part entre les ombres – Juan Diaz Gimenez et Juanjo Guarnido

blacksad01 Ce qu’en dit la quatrième de couverture :
 » Parfois, quand j’entre dans mon bureau, j’ai l’impression de marcher dans les ruines d’une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble aux vestiges de l’être civilisé que je fus jadis »
Mon avis :
Cela faisait fort longtemps que j’avais envie de découvrir cette bande dessinée et je n’ai pas été déçue.
Ce premier tome de Blacksad est un petit bijou d’ambiance sombre, où un détective enquête sur le meurtre d’une femme qu’il a aimé.
Si le sujet peut sembler classique, le traitement en est excellent. L’idée d’utiliser des animaux comme personnages rend très bien, le dessinateur a réussi à mélanger des traits animaux et des expressions faciales humaines sans que cela ne devienne dérangeant pour le lecteur. Leur nature animale correspond aux caractères des personnages et est rappelée de manière très pertinente dans les dialogues.
Ainsi, un personnage chien dira:  » ces salauds savent bien comment me museler… si je puis me permettre. »
Le dessin est par ailleurs excellent, le choix des couleurs colle parfaitement à l’ambiance.
Comme vous pouvez le constater au travers de l’extrait situé en quatrième de couverture et de celui juste au dessus, les dialogues sont percutants, et n’a rien à envier aux grands romans noirs.

Si vous êtes amateur de roman noir et que vous ne connaissez pas encore Blacksad, vous devez absolument découvrir cette bande dessinée !

blacksad-tome-3-ame-rouge

Blacksad tome 3: Âme rouge -Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido

blacksad-tome-3-ame-rougeCe qu’en dit la quatrième de couverture :
« Je restais plus d’une heure à observer en silence avant d’ouvrir la bouche et de rompre cet instant magique de création. Cet être à la santé fragile se transformait en tornade quand il sentait dans sa main le contact d’un pinceau et l’odeur de peinture lui collant au museau ».
Mon avis :
Les enquêtes de Blacksad se suivent mais ne se ressemblent pas. Cette fois-ci il est confronté à la chasse aux communistes menée par le sénateur Gallo (un coq bien entendu). Sans répéter ce que j’ai écrit au sujet des tomes et 2, je trouve que cette série sait se renouveler à chaque tome tout en restant dans la continuité des intrigues précédentes avec par exemple des personnages récurrents. Le personnage de Blacksad s’étoffe et devient de plus en plus intéressant.
Voilà une série qui sait se renouveler et choisit des sujets très intéressants à traiter.