Lolita – Vladimir Nabokov

lolita

Pourquoi ce livre ?

Quand Cryssilda a proposé d’organiser une LC de Lolita, je me suis dit que se serait l’occasion de lire ce livre si célèbre que son titre est devenu une expression. Je prends le train aujourd’hui donc je rajouterais les liens des participants ce soir ou demain.

Les billets : Lystig, Malice

De quoi ça parle ?

Le narrateur est Humbert Humbert, amateur de nymphettes emprisonné pour meurtre. Il nous raconte sa passion pour Lolita, âgée de douze ans.

Mon avis

Celui-ci est un assez mitigé, car autant le style de l’auteur est excellent autant l’intrigue m’a dérangée. Car comment ne pas être dérangée lorsque cet homme nous évoque tous ses fantasmes et stratagèmes pour séduire Lolita ? Comment ne pas être écœurée lorsqu’il passe à l’acte ?

A cela s’ajoute un certain ennui lors de descriptions des états d’âme du narrateur, qui tente de se justifier auprès de son futur jury. Je sais que cela n’est pas génial, mais je vous avoue avoir lu en diagonale pour pouvoir en finir plus vite avec ce livre. Je n’ai pas aimé baigner dans cette ambiance malsaine et c’est pour cela que je l’ai fini au plus vite, afin de pouvoir passer à autre chose.

Heureusement il y a la plume de l’auteur, qui virevolte et se lit rapidement, ce qui m’a permis de finir rapidement le livre et d’en apprécier un peu la lecture. Car Nabokov est un grand écrivain sans nul doute, avec assez de talent pour nous faire croire à la réalité de l’histoire et assez de finesse pour laisser le lecteur dans un sentiment mitigé entre attraction et répulsion (merci Lystig pour la formulation c’est tout à fait ça).

En lisant les notes du livre, j’ai vu que cet ouvrage avait certes beaucoup choqué à l’époque, mais qu’il choque encore plus de nos jours, ce qui est assez rare pour être signalé.

En bref : je lirais sans doute de nouveau du Nabokov mais avec un autre sujet car ce genre de livre n’est définitivement pas fait pour moi, désolée pour les fans.