Je lis, Tops et listes

Les 6 choses que je ne supporte pas dans les romans

Il arrive parfois que je lâche en cours de route un livre alors que celui-ci est plutôt bien écrit.

Voici donc une liste totalement subjective des éléments avec lesquels j’ai du mal à composer (alors que d’autres personnes ne vont pas avoir de problème).

  1. Les histoires trop noires ou trop gores

    J’ai un estomac sensible qui visiblement ne supporte pas les descriptions trop détaillées. Il m’est donc déjà arrivé d’arrêter de lire un livre parce qu’il me donnait la nausée.

  2. Les personnages adolescents qui ont des problèmes d’adolescents

    Ce n’est pas leur faute, mais ce genre de personnage et de thématique ne m’intéresse pas. J’avais déjà du mal avec ça lorsque j’étais adolescente alors ça ne risque pas de s’arranger avec l’âge.

  3. Les personnages qui se plaignent tout le temps

    Mais vraiment tout le temps. Et qui ne se remettent jamais en cause.

  4. Les incohérences géographiques

    Je suis une grosse maniaque des cartes, capable de suivre le trajet sur la carte au fil de ma lecture, donc si ça ne tiens pas la route cela me sort du livre.

  5. Les incohérences historiques

    Formation d’historienne oblige, voir des grosses erreurs historiques peut me sortir d’un livre. Erreur classique qui me fait toujours bien rire: retrouver des textes écrits il y a 3000 ans sous forme de codex et non de rouleau.

  6. Les libertés prises avec la physique

    Cela n’est bien sûr valable que dans notre univers et notre époque, si dans un lointain futur ou dans un autre univers, on me dit que c’est comme ça, ça passe.

Et vous, qu’est-ce qui peut vous faire lâcher une lecture ?

Publicités

7 thoughts on “Les 6 choses que je ne supporte pas dans les romans”

  1. Je ne pourrais pas être aussi précis que toi, je crois. La plupart du temps, quand un livre me tombe des mains, c’est parce que ce n’était pas le bon moment. Parfois je retente l’aventure un peu plus tard.

  2. Je ne suis jamais un roman sur une carte, sauf si ça se passe dans ma ville, et encore… niveau des personnages lourds qui ne se remettant jamais en question, je viens d’en croiser un très lourd dans le roman de Bizien, L’évangile des ténèbres et il m’est sorti par les trous de nez tellement il est la caricature de l’américain cow-boy impérialiste je suis le plus fort et je vais sauver le pauvre petit gars et je m’en branle des autres.

    Je ferai attention aux codex qui n’existaient pas il y 3000 ans !! 😉

  3. Je déteste plusieurs choses mais les trois pires ce sont celles-ci :
    – les dialogues mal écrits, artificiels, ça me donne vraiment envie de refermer le livre.
    – les histoires artificiellement allongées, pourquoi raconter en un tome une histoire qu’on peut ruiner en trois et faire plein de sous…
    – les adolescents idéalisés, sérieusement, les auteurs ont du oublié ce qu’était leur adolescence, mais ils sont souvent bien prudes et obéissants ce qui rend l’intrigue toute plate.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s