Imaginales 2018 : déjà la fin

C’est déjà le dernier jour du festival, il est passé très vite ! Heureusement, il me reste une journée pour en profiter !

10h29 : Je suis à la table ronde sur payer les auteurs invités.

image

Publicités

Imaginales 2018 : un samedi au soleil

Je n’ai pas pu écrire hier sur le blog, par contre j’ai écrit une nouvelle lors du Match d’Écriture des Imaginales. Une super expérience, très bien organisée et conviviale. Pour la nouvelle, je suis bien sûr frustrée du résultat mais je pense la retravailler par la suite, pour en faire quelque chose de potable.
En attendant, vous pouvez aller voter sur le site du festival !

image

Hier soir, j’ai participé à la murder party et c’était super. Notre équipe a fini deuxième !

Aujourd’hui, j’ai assisté à la conférence sur la littérature et le droit avec Emmanuel Pierrat et là je suis allongée dans l’herbe.

image

14h15 : En train de regarder un spectacle d’escrime artistique !
image
15h33 : La démonstration a durée une heure et était très intéressante. J’ai appris énormément de choses sur les épées, sabres et fleuret. Si vous passez ce weekend aux Imaginales, allez les voir !

16h11 : À la conférence sur Les destructeurs du mondes avec Stephen Aryan, Pierre Bordage, Emmanuel Chastellière, Gabriel Katz et animé par Jean-Luc Rivera.
image

Imaginales 2018, top départ !

Pour la troisième fois, me voici de retour aux Imaginales ! Cette année, je vais faire de mon mieux pour le vivre avec vous en direct en mettant ce billet à jour au cours de la journée. Donc restez connectés !

10h44 : Au salon perdu, j’assiste au coup d’envoi des Imaginales !

image
14h51 :Après avoir traîné un peu dans le salon, j’ai acheté L’anthologie du festival. Pour l’instant, j’ai juste la signature de Fabien Cerrutti mais je reste régulièrement à l’affût pour avoir celles des autres auteurs. J’ai ensuite déjeuné avec des amies et goûté la spécialité locale : le pâté lorrain.

17h30 :En pleine conférence « Révoltes et guerres de libération… chez les écrivains de fantasy ! » avec Lionel Davoust, Manon Fargetton, Estelle Faye et animé par Christophe de Jerphanion. Le tout avec une tasse de thé (parce que 17h).
image

Auparavant, après m’être posée un peu dans l’herbe, je me suis rendue à deux intéressantes conférences flash : Néogothique : le Moyen Âge fantasmé ! par Jérôme Schweitzer et Le Roi Arthur, un mythe contemporain par William Blanc. Deux conférences de 10 minutes, un concept très sympa et je pense essayer d’en voir d’autres.
En compagnie de trois amies, j’ai ensuite participé à un escape-game organisé par Les Mystères de l’Est, qui organise des escape-game à Epinal. Si vous êtes sur le festival, prenez le temps d’y faire un tour !

Bientôt les Imaginales ! (+blabla)

affiche imaginales

  • Oui je sais, ça fait un bail que je n’ai pas écrit sur mon blog. Ne croyez pas que c’est l’envie qui me manque. Mais mon projet de réorientation vers le webdesign et la rédaction web prend forme et cela me prend du temps et surtout de l’énergie. Mais je n’oublie pas que tout cela est arrivé grâce à ce blog !

(Message aux potes de la blogo : je ne commente pas souvent, mais sachez que je lis vos billets.)

  • Bref, la semaine prochaine je serai aux Imaginales d’Epinal ! Rien de précis de prévu, si ce n’est la murder party du vendredi soir. Pour le reste, ce sera de l’improvisation totale comme d’habitude. Si vous y êtes, n’hésitez pas à me le signaler pour qu’on se fasse coucou !
  • Tant qu’on y est, vous avez sûrement remarqué que le nom du blog a changé. Pour être honnête, je n’aimais pas particulièrement l’ancien nom et j’ai eu une illumination en voyant un panneau d’auberge. Donc bienvenue à l’Auberge d’Arieste ! (la page facebook ne veut pas changer de nom par contre)
  • Enfin, je suis partie en vacances à New York, il faut que je vous fasse quelques articles sur cette fabuleuse ville.

new york
A très vite pour de nouveaux billets !

Défi perso de l’alphabet 2018 : bilan de février

challengealphabet2018

Nous voici le 1er mars, pour faire le bilan de mon défi alphabet. Ce mois-ci n’est pas très glorieux, car j’ai lu mais plutôt de la non-fiction, et mon rythme de lecture s’est ralenti. Par contre, j’ai quand même lu des romans qui n’étaient pas dans la liste de départ, j’ai donc quand même complété ma liste ! 8/26

  1. Abercombrie Joe, L’éloquence de l’épée
  2. Boulle Pierre, La Planète des Singes 
  3. Cerutti Fabien, Le marteau des sorcières
  4. Dubois Pierre, Inventaire Mondial des lutins
  5. Eco Umberto, Le pendule de Foucault
  6. Ferric Franck, Trois oboles pour Charon
  7. Galbaldon Diana, Le talisman
  8. Hawking Lucy & Stephen, Georges et les secrets de l’univers
  9. Ivoi Paul d’, La Diane de l’archipel
  10. Jubert Hervé, Le palais des mirages
  11. Kay Guy Gavriel, Les lions d’Al-Rassan
  12. Lessard Martin, Les saisons de l’indépendance
  13. Mankell Henning, Le cerveau de Kennedy
  14. North Claire, Les quinze premières vies d’Harry August
  15. Livre bonus : Carole Martinez, La terre qui penche
  16. Perge & Rivière, Agatha, es-tu là ?
  17. Mauméjean Xavier, Rosée de feu
  18. Rouaud Antoine, La voie de la colère
  19. Shépard Lucius, La vie en temps de guerre
  20. Tomas Adrien, Notre-Dame des Loups
  21. Wentworth Patricia, L’empreinte du passé
  22. Vinge Joan D., Les yeux d’ambre
  23. Whale Laurent, Le manuscrit Robinson
  24. Christie Agatha, Mrs Mc Ginty est morte
  25. Yoss, Interférences
  26. Zimmer Bradley Marion, L’alliance

 

Être membre d’un club de lecture

club de lecture
Photo de la dernière session du club par Gwendolyn merci à elle !

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous mon retour d’expérience concernant le club de lecture. Peut-être que cela vous inspirera !

Ça consiste en quoi ?

Les membres se réunissent chez l’un des participants, et nous échangeons à partir d’un thème déterminé à l’avance (par exemple les mondes virtuels). Chacun vient donc présenter ses lectures sur le sujet, chacun à son tour.

À quelle fréquence ?

La première réunion s’est tenue le 11 janvier 2015 (très pratique pour s’en rappeller) et depuis nous nous sommes réunis chaque mois, sauf durant l’été où il est difficile de réunir les gens. Nous nous réunissons tous les deuxièmes dimanches du mois à 15h. Au début, on fixait la date avec un sondage, mais c’est vite devenu ingérable. Il n’est pas obligatoire d’assister à toutes les réunions.

Ça donne quoi ?

Il est très sympa d’échanger sur nos lectures respectives, et même de se prêter des livres. Évidemment, la bienveillance est de rigueur, nous ne sommes pas là pour juger les goûts littéraires des uns et des autres ni pour juger la qualité de leur argumentation.
Cela m’a donc permis de rencontrer des gens super qui sont devenus mes amis et que je n’aurais pas connu sans le club. Deux membres sont même devenus mes colocataires ! Sur le plan social, c’est donc tout à fait intéressant de rejoindre un tel club (ou d’en créer un dans mon cas).
Si vous habitez Rennes ou ses environs et que vous souhaitez rejoindre le club n’hésitez pas à me contacter. Si vous habitez un autre lieu, n’hésitez pas à commenter aussi, peut-être que quelqu’un dans votre région sera intéressé.
Enfin, si vous avez des questions pratiques sur l’organisation d’un club de lecture, posez-les moi en commentaires, je serai ravie d’y répondre !

Les anges tièdes – Estelle Faye

cropped-Coli1Loin de l’Arcadie, ce merveilleux endroit virtuel, une jeune femme réapprend à vivre, seule dans le monde réel…
J’ai découvert cette merveilleuse nouvelle grâce au podcast Coliopod.
Lu par l’autrice elle-même, ce qui rajoute au charme du texte, j’ai été fascinée par cette nouvelle qui présente un monde où l’humanité a laissé tomber le monde réel pour un univers virtuel parfait. J’ai beaucoup aimé la réflexion notamment sur le rapport au corps réel dans Arcadia, très platonicien et la description d’un monde sans hommes. La nouvelle étant assez courte, je ne veux pas trop en dire et risquer de vous gâcher la surprise.
À découvrir absolument ! Le lien pour l’écoute et le téléchargement gratuit sur Coliopod est ici

La nouvelle a également été publié dans les recueils Un tremplin pour l’Utopie et Utopiales 2017

Rencontre avec le collectif Georgette Sand

27654996_10157219133163009_1800587239349205685_nVendredi dernier, je me suis rendue à la rencontre avec le collectif Georgette Sand, organisée par la librairie rennaise La Nuit des Temps. Je ne connaissais pas du tout ce collectif avant d’entendre parler de la rencontre sur les réseaux sociaux, mais leur site Internet m’a donné très envie de m’y rendre.
Les membres du collectif sont venues présenter leur ouvrage Ni vues ni connues qui présente des femmes méconnues dans l’histoire
Durant cette rencontre, elles ont parlées de l’effacement des femmes dans l’histoire qui sont souvent cantonnées à des rôles d’amoureuse (comme George Sand dont on oublie l’activité politique) ou d’épouse (comme Brunehaut qui fit passer l’Europe de l’Antiquité au Moyen-Age). On constate aussi qu’on efface l’aspect intellectuel de la vie de certaines femmes si elles ont une sexualisation assumée. C’est ainsi le cas pour Joséphine Baker très engagée aux côtés de Martin Luther King.
Paradoxalement, les vraies méchantes sont aussi oubliées sous le prétexte que les femmes sont plus douces, il y a également eu des nazies et des communistes impitoyables, dont on a oublié le nom.
Les membres du collectif ont aussi évoqué la problématique de « la légende noire » où les femmes importantes sont décrédibilisées tels Elizabeth Bathory ou Aliénor d’Aquitaine.
L’effacement des femmes dans l’histoire pose évidemment un problème de sources car si la personne n’a pas de disciples elle sera oubliée. Malgré les tentatives d’effacement de l’oeuvre d’Hypathie, des archives anciennes rédigées par ses disciples ont ainsi été récemment découvertes. Mais toutes les femmes n’ont pas eues cette chance et certaines n’ont pas pu être évoquées dans ce livre, faute de sources attestant de leurs vies et œuvres.
À la différence des biographies habituelles, l’ouvrage ne présente pas la vie sentimentale qui est souvent l’angle le plus connu comme par exemple pour Camille Claudel.
Au delà de l’aspect historique, l’objectif de cet ouvrage est aussi de montrer aux femmes d’aujourd’hui que c’est important d’assumer ses succès et de signer ses œuvres.
Je n’ai pas pu tout prendre en note mais j’ai trouvé cette rencontre très intéressante et je compte bien me procurer l’ouvrage un de ces jours !
Le site du collectif Georgette Sand pour en savoir plus, ainsi que la page facebook de la librairie La Nuit des Temps.

Une soupe au caillou – Anaïs Vaugelade

une-soupe-au-caillou1En tant que baby-sitter, je lis un certain d’albums mais peu me touchent (ce qui est normal je ne suis pas le public cible surtout que ledit public a 3 ans). Mais j’avais vraiment envie de vous parler de celui-ci.

Par une nuit d’hiver, un vieux loup frappe à la porte de la poule, il lui propose de faire une soupe… au caillou ! J’ai été totalement embarquée par l’histoire, et j’ai tourné les pages avec beaucoup d’enthousiasme.
Un très bel album au message plein de tolérance et de solidarité et qui en plus donne envie de manger de la soupe, je vous laisse découvrir l’histoire avec vos petits !

Player One – Ernest Cline

player oneEn 2044, la Terre connaît des guerres énergétiques et la misère. Pour les jeunes générations, le seul refuge devient l’OASIS, un monde virtuel où tout devient possible. Lorsque le créateur de l’OASIS décède en léguant toute sa fortune et ses possessions à celui qui résoudra sa quête, c’est une véritable chasse qui se met en place…

Le thème de février de mon club de lecture étant les mondes virtuels, il m’a fallu demander conseil à mon libraire et c’est comme ça que j’ai entendu parler de ce livre.

Ce roman est un immense hommage aux années quatre-vingts. En effet, tous les indices menant au trésor sont disséminés dans l’almanach d’Anorak, écrit par le créateur de l’OASIS. Ayant grandi dans les années quatre-vingts, il préconise à tous les joueurs en quête du trésor de lire, de voir et de jouer à énormément de choses de cette époque. Tout cela fait de ce livre une immense bible des années quatre-vingts, avec énormément de références. Si vous avez envie de compléter votre culture générale et geek en particulier, ce livre est une véritable mine d’or !
Concernant le roman, il s’adresse plutôt aux adolescents mais les adultes l’apprécieront aussi. Il a un ton assez positif à la manière des films des années quatre-vingts et ce malgré le monde assez triste qui est dépeint. Les liens entre monde réel et monde virtuel sont bien pensés, notamment tout ce qui concerne le rapport au corps humain.
Il va bientôt être adapté en film par Steven Spielberg, ce qui me semble très pertinent, j’ai donc hâte de voir ce que ça va donner !