Littérature française

Point Zéro – Antoine Tracqui

Point Zéro Antoine Tracqui

Pourquoi ce livre ?

Pendant des années, j’ai soigneusement évité la lecture de thrillers historiques car cela me rappelait trop mes études. Mais l’intrigue mystérieuse de Point Zéro, alliée à des avis très enthousiastes, m’a convaincu de me lancer dans cette lecture.

Ce qu’en dit la quatrième de couverture :

« 1938. Italie. Dans les rues de Palerme, un jeune fuyard tente d’échapper à la police secrète de Mussolini. Dans sa main, une mallette dont le contenu semble exciter bien des convoitises. 

1944. États-Unis. Sur une route poussiéreuse du Middle West, trois hommes d’exception jettent les bases d’un projet qui pourrait bien changer l’issue de la guerre.

De nos jours. Caleb McKay, un ex-SAS reconverti dans les missions de sauvetage à risque maximal, est recruté par un milliardaire excentrique pour rejoindre un point bien précis du littoral Antarctique où, quelques jours auparavant, un satellite espion a fait une incroyable découverte. Très loin de là, au fin fond de la Russie, un vieil homme interrompt prématurément sa partie de chasse pour se mettre lui aussi en route… 

Du tréfonds du sous-sol africain aux pentes de l’Etna en passant par les côtes désolées du continent austral s’enclenche une course contre la montre à la recherche d’un des secrets les mieux gardés de l’Histoire. »

Mon avis :

On dit parfois que les premiers romans ont des défauts inhérents à leur condition, que les auteurs ont besoin de rodage pour montrer tout leur talent. Point Zéro est bien la preuve qu’on peut jouer dans la cour des grands dès le début de sa carrière d’auteur.

Commençons par traiter de l’histoire, qui brille par son originalité. Ici, vous ne trouverez pas de pseudos-secrets dont tout le monde connaît la teneur ou bien de théories tirées par les cheveux avec des explications fallacieuses. Ici tout est ficelé de bout en bout, et les éléments historiques (rigoureusements exacts) s’entremêlent aux éléments inventés pour former un tout inédit et tout à fait cohérent. La légère anticipation (l’histoire se déroule en 2018) a également permis à l’auteur d’inventer un futur proche vraisemblable mais qui sert son intrigue. Donc, que les historiens et autres amateurs pointilleux (voire maniaque en ce qui me concerne) se rassurent, votre lecture est garanti sans soupirs d’énervements.

On sent d’ailleurs ici qu’il y a eu en amont de l’écriture un important travail de recherches historiques et scientifiques, je ne vous en dirait pas davantage de crainte de vous dévoiler des éléments de l’intrigue mais les connaisseurs apprécieront le soin apporté aux détails des explications. Pour les moins connaisseurs dont je fais partie, rassurez-vous, vous ne vous ennuierez pas à la lecture desdites explications. L’auteur a su indiquer l’essentiel, évitant de nous embrouiller dans des détails inutiles, le tout distillé avec soin entre des scènes d’actions, ce qui nous donne l’impression d’avoir tout compris. Un livre qui vous donne l’impression d’être intelligent et qui vous cultivera en vous passionnant, ce n’est pas tous les jours que l’on en trouve un. Personnellement, ayant d’habitude tendance à lire les passages trop compliqués en diagonale, voire même à décrocher, je ressors ravie de ma lecture.

La manière de raconter l’histoire donne un ensemble très prenant, sans longueurs, ce qui au vu du nombre de pages de ce petit pavé, est assez rare pour être signalé. A titre personnel, j’ai lu ce livre lors d’un long voyage en train, et j’ai presque été déçue de voir la gare d’arrivée et remettre la fin de ma lecture à plus tard. Le récit est rempli de révélations et cela jusqu’à la toute fin de l’intrigue. Bien malin celui qui aurait pu me dire tous les tenants et les aboutissants de ce livre en en lisant les premières centaines de pages.

A l’image de l’intrigue, les personnages se dévoilent eux aussi progressivement et réservent au lecteur un certain nombre de surprises (bonnes et mauvaises). On ne pourrait pas vraiment dire qu’il y a des gens foncièrement bons et d’autres plus méchants, juste des personnes aux opinions et aux buts divergents. Et mine de rien, quand on lit un livre de cette épaisseur, on finit par s’attacher aux personnages.

En bref : Un pavé dont on est ravi qu’il soit un pavé, car quand on aime un livre on ne compte pas le nombre de pages et on aurait même tendance à en redemander. Et en plus, l’auteur est sympa, ce qui fait fait que dans quelques jours si je me débrouille bien, vous aurez droit à la première interview sur ce blog 😉

Du côté des challenges

premier roman

Publicités

18 thoughts on “Point Zéro – Antoine Tracqui”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s